Reconnaître les mauvais traitements

Il est important de savoir que la présence d'un indice ne veut pas nécessairement dire que l'enfant est victime de mauvais traitements. Dans la plupart des cas, les enfants victimes de mauvais traitements démontreront plusieurs signes révélateurs.

Ce n'est pas votre responsabilité de déterminer si un enfant est en effet victime de mauvais traitements; par contre, si vous soupçonnez ou savez que l'enfant est victime de mauvais traitements, il est de votre devoir de faire un signalement.

 

La négligence

La plupart des parents et des gardiens n'ont pas l'intention de négliger les enfants dont ils sont responsables. La négligence découle plutôt d'une ignorance de l'art d’être parent et d'un manque de planification. Si un gardien ou un parent a tendance à ne pas pourvoir aux besoins fondamentaux de l'enfant tels que : nourriture, sommeil, sécurité, supervision, alors il y a négligence.

Les signes avertisseurs de négligence incluent, mais ne se limitent pas à :
  • l'enfant est pâle, apathique, d'apparence négligée;
  • absentéisme fréquent;
  • vêtements sales ou inappropriés pour les conditions météorologiques;
  • participation à des actes de délinquance, par exemple l'abus d'alcool ou drogues;
  • oublis fréquents d'un dîner;
  • mauvaise hygiène;
  • problèmes physiques ou médicaux non soignés;
  • manque de supervision constant. 

Violence psychologique

La violence psychologique est infligée à un enfant lorsque son parent ou gardien le traite d'une manière négative qui porte atteinte à l'estime de soi et à l'idée que l'enfant se fait de lui-même. La personne responsable commet cette violence en criant, en faisant des remarques désobligeantes ou encore en rejetant ou isolant l'enfant.

Les signes avertisseurs de violence psychologique incluent entre autres :
  • dépression sévère;
  • isolement extrême ou agressivité;
  • obéissance extrême, enfant trop bien élevé, propre et ordonné;
  • recherche désespérément l'attention;
  • fait preuve d'une inhibition exacerbée lors de jeux avec les autres enfants;
  • l'enfant mouille le lit sans raison médicale;
  • plaintes psychosomatiques fréquentes telles que maux de tête, nausées, douleurs abdominales;
  • lacunes au niveau du développement. 

Violence physique

Un enfant subit de la violence physique lorsque la personne qui doit en prendre soin le blesse, lui fait du mal ou néglige de faire ce qu'il faut afin de le protéger.
Les types de blessures peuvent inclure, des ecchymoses, des marques de flagellation, des coupures, des fractures, des brûlures ou des blessures internes. 

Les signes avertisseurs de violence physique incluent, mais ne se limitent pas à :
  • l'enfant ne peut pas se rappeler comment il s'est blessé;
  • craint les adultes;
  • sursaute ou se crispe lorsque touché;
  • les bébés peuvent avoir le regard vide;
  • extrêmement agressif ou replié sur lui-même;
  • recherche l'affection de tous sans discrimination;
  • extrême obéissance et/ou désir de plaire;
  • blessures qui ne vont pas de pair avec les explications données;
  • présence de plusieurs blessures à des stades de guérison variés;
  • présence de blessures variées sur une période de temps étendue;
  • blessures qui ne concordent pas avec l'âge de l'enfant. 

Agression sexuelle

Il s'agit de l'exploitation sexuelle d'un enfant qu'un parent ou gardien pratique en touchant l'enfant de manière sexuelle, en exigeant de l'enfant des faveurs sexuelles, en présentant ses propres parties génitales à l'enfant ou en pratiquant l'inceste.

Les signes avertisseurs d'abus sexuel incluent entre autres : 
  • des jeux inappropriés et empreints de sexualité;
  • des descriptions ou dessins représentatifs inappropriés et explicites de la sexualité;
  • une connaissance précoce, bizarre et inhabituelle de la sexualité;
  • la prostitution;
  • des jeux de séduction;
  • des démangeaisons inhabituelles ou excessives dans les régions génitales ou anales;
  • des sous-vêtements déchirés, sales ou tachés de sang;
  • une grossesse;
  • des blessures en ce qui touche les régions génitales et anales;
  • des maladies vénériennes.

 Source : Association ontarienne des sociétés de l'aide à l'enfance